Prime de Noël : qui sont les perdants ?

Certains ménages à revenus modestes peuvent profiter du versement de la prime de Noël. Mise en place en 1998, cette aide exceptionnelle versée par la CAF (caisse d’allocations familiales) et par Pole Emploi constitue un complément de pouvoir d’achat pour ses bénéficiaires qui se compte en million chaque année. La prime de Noël n’est cependant pas accessible à tous les ménages modestes. En effet, seuls ceux qui touchent le RSA socle et jeune actif auprès de la CAF et les allocataires de l’ASS, de l’AER et de l’ATS chez Pole Emploi peuvent y prétendre. La prime fait donc de nombreux perdants.

Les personnes handicapées

Les personnes handicapées sont les principaux perdants de la prime de Noël. En effet, le fait de toucher une allocation adulte handicapé exclut automatiquement le droit à la prime exceptionnelle pour des raisons de dépassement des plafonds de ressources. De même, les personnes dépendant du régime de la retraite sont également privées de prime de Noël.

Les demandeurs d’emploi

Les demandeurs d’emploi qui touchent une allocation chômage sont également privés de la prime de Noël. Cette exclusion est cette fois justifiée par principe. En effet, la prime est destinée aux travailleurs les plus modestes et non aux demandeurs d’emploi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *