Une propriétaire d’immeuble qui avait droit à la prime de Noël

Il n’est pas rare d’entendre des fraudes aux prestations familiales relayées par la presse. Celle qui s’est déroulée à Troyes reste cependant inédite. Rapportée par la Nouvelle République, l’histoire raconte le procès d’une dame, Élisabeth, qui en étant propriétaire d’un immeuble touchait, entre autres, une prime de Noël de la part de la CAF (caisse d’allocations familiales). C’est d’ailleurs cette dernière qui a diligenté l’enquête qui a mené à la découverte de la fraude massive.

40 000 € par an

Selon la CAF, madame Elizabeth était propriétaire d’un immeuble de composé de 18 appartements qui lui rapportait environ 40 000 € par an. En 2014, la vente de ce même immeuble hérité de sa mère a renfloué ses comptes d’un peu moins de 400 000 euros. Et pourtant, elle continuait à toucher des allocations familiales et bien sûr, une prime de Noël, étant déclarée sans revenu depuis 2010.

Plus de 19 000 € de prestations fraudées

Selon le parquet, Madame Elizabeth a en tout touché indûment plus de 19 000 € dont 5 800 venait de la CAF et 13 287 du département. À l’issue du procès, l’accusée a écopé d’une peine de trois mois d’emprisonnement avec sursis, d’une amende de 3 000 € et d’un remboursement des sommes fraudées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *