Des grévistes de la prime de Noël licenciés puis réintégrés

Cette histoire a commencé en février 2014. À cette époque, plusieurs salariés du STEF ont débuté une grève qui allait entraîner une longue histoire tout en défrayant la chronique dans les médias. Ce mouvement a été initié pour une réclamation sur la prime de Noël et des conditions de travail. La grève s’était terminée par le licenciement de plusieurs salariés grévistes de l’entreprise. Mardi dernier, la Cour d’appel de Versailles vient de sortir une nouvelle décision qui a redistribué les cartes.

Quinze salariés licenciés puis réintégrés

L’entrepôt de surgelés de STEF avait décidé de licencier plusieurs grévistes l’année dernière. L’affaire, rapportée en justice, vient de prendre une nouvelle tournure. En effet, la Cour d’appel de Versailles a tranché en faveur des licenciés. Quatre délégués syndicaux de la CGT et onze salariés ont été réintégrés sur la décision de la justice.

prime-de-noel-cheques-cadeaux

Une grève à cause de la prime de Noël

Ce mouvement social qui alimente la polémique dans les médias a été entraîné par une réclamation sur la prime de Noël et sur des revendications relatives aux conditions de travail. Cette prime d’entreprise est indépendante de celle versée par la CAF (caisse d’allocations familiales) chaque année aux travailleurs modestes.

FAITES LA SIMULATION POUR SAVOIR SI VOUS AVEZ DROIT A LA PRIME DE NOEL ET POUR QUEL MONTANT :

Pour cela, remplissez les champs ci dessous :

Aucun champ trouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *